Nouvelles

RMG – Réunion sur l'importance du Bulletin Salésien dans un monde qui change

lire plus

Egypte – Visite d'animation du Conseiller Général pour la Pastorale des Jeunes

lire plus

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Belgique – Augusta : la voix des filles du « Don Bosco Fambul » au Parlement Européen


19 février 2019 23:00 | Por admin
Belgique – Augusta : la voix des filles du « Don Bosco Fambul » au Parlement Européen

(ANS – Bruxelles)  Hier, 19 février, a eu lieu une journée tout à fait salésienne à Bruxelles, puisque la voix des jeunes les plus sans défense de la Sierra Leone, obligées à la prostitution pour survivre, a été portée jusqu’à l’intérieur des plus hautes institutions européennes, grâce à une délégation salésienne qui a pu rencontrer le Président du Parlement Européen, Antonio Tajani, qui, de son côté, a encouragé la poursuite de ce merveilleux travail et il s’est engagé à soutenir le travail d’advocacy pour ces filles.

Durant un événement organisé conjointement par ‘Don Bosco International’ et par la Commission des Conférences Episcopales de la Communauté Européenne (COMECE), hôtes de l’eurodéputée espagnole Teresa  Jiménez-Becerril, le P. Jorge Crisafulli, SDB, Directeur de l’œuvre et ONG « Don Bosco Fambul » de Freetown, en Sierra Leone, et Augusta Ngombu-Gboli, une jeune bénéficiaire des programmes salésiens, ont raconté, en première personne, ce que les Salésiens sont en train de réaliser en ce Pays africain et les opportunités que « Don Bosco Fambul » offre aux jeunes comme Augusta, à travers l’éducation, l’assistance thérapeutique et la formation professionnelle.

L’événement, qui a eu lieu dans le Parlement Européen, a vu la participation de 6 eurodéputés de diverses nationalités et de représentants de la société civile et des institutions ecclésiastiques.

Augusta a d’abord partagé son histoire déchirante : « J’ai été avec toute sorte d’hommes, j’ai été frappée, volée… », a raconté la jeune, 22 ans, aujourd’hui loin de la rue. Elle a rappelé comment « Don Bosco Fambul » lui ait sauvé la vie et donné la possibilité de recommencer de zéro : aujourd’hui, en effet, elle est entrepreneuse dans une activité de restauration et elle collabore, comme formatrice, avec d’autres filles qui ont eu sa même triste expérience.

Successivement est intervenu le P. Crisafulli, qui a illustré les programmes salésiens.

Dans la même session, Barbara Terenzi, coordinatrice du Bureau pour les Droits Humains de l’ONG « Volontariat International pour le Développement » (VIS), a parlé de la campagne « Stop Traite » et du travail conjoint avec d’autres entités salésiennes pour prévenir ce phénomène dramatique et promouvoir, au contraire, une migration circulaire.

Michael Czerny, SJ, Sous-secrétaire de la section Migrants et Réfugiés du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral, a présenté le récent Document « Orientations Pastorales sur la Traite de Personnes » qui définit les lignes/guide socio-politiques et pastorales pour affronter cet « esclavage moderne », comme le dit souvent aussi le Pape François.

L’énorme travail conjoint, réalisé par « Misiones Don Bosco », la procure Missionnaire Salésienne de Madrid, et par « Don Bosco International » pour faire face aux difficultés bureaucratiques et migratoires et rendre présente Augusta au Parlement Européen a été un signe de la Providence, outre qu’une occasion pour rendre visible la grande discrimination que les jeunes, comme Augusta, subissent dans le monde d’aujourd’hui et qui défient tous les Salésiens à donner des réponses.