Nouvelles

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Italie – De la Sicile au Sénégal, un pont d'éducation et de solidarité au nom de Don Bosco

lire plus

Chili – Réunion du Réseau Éducatif Salésien : « Coïncider. Comme levain dans le monde »

lire plus

Bolivie – « Scholas Occurrentes » : l’université doit former à être « meilleurs pour les autres »


05 août 2018 22:00 | Por admin
Bolivie – « Scholas Occurrentes » : l’université doit former à être « meilleurs pour les autres »

(ANS – La Paz) – Dans le but de soigner une culture de la rencontre pour la paix, à travers l’éducation, Pedro Rosario, de l’Université des ‘Minho’, au Portugal, et Sonia Fuentes, de l’Université du Chili, ont rejoint l’Université Salésienne de la Bolivie pour partager l’expérience éducative du « Projet Arc Iris »  (Projet Arc-en-ciel), un des programmes réalisés par « Schola Catedras ».

« Scholas Occurrentes » est une organisation de la société civile née à Buenos Aires en 2001, alors que Jorge Mario Bergoglio était archevêque de cette ville. L’idée visionnaire de l’archevêque de l’époque était celle de transformer le monde dans une classe sans murs, où tous les enfants seraient intégrés et en paix, et « Scholas Occurrentes » naquit avec le but d’éduquer les enfants dans l’engagement pour le bien commun.

Aujourd’hui, soutenue par le Pape François, « Scholas Occurrentes » recherche l’engagement de tous les acteurs sociaux pour cultiver la culture de la rencontre pour la paix, et travaille avec les écoles de toutes les confessions religieuses et laïques pour établir un pacte éducatif.

Un des départements de cette institution, né il y a quelques années, est « Scholas Catedras », adressé, en particulier, aux universités. En ce contexte, les instituts universitaires ont été invités à promouvoir divers projets parmi les populations vulnérables.

Ainsi on a présenté le « Projet Arcoiris », une proposition de nature formatrice pour les éducateurs et enseignants afin qu’ils travaillent avec les enfants des 8-9 ans sur des procès de autoréglementation de l’apprentissage, les préparant à affronter les activités et tâches pour apprendre avec plus de qualité et profondeur. L’instrument-guide du projet est le subside « Travesuras del Amarillo » (Les plaisanteries du Jaune).

Le professeur Rosario est arrivé à La Paz pour inviter l’Université Salésienne à s’unir à ce rêve soutenu par le Pape François, qui chercher de donner des motifs d’espérance aux enfants et aux jeunes du monde et il les exhorte à s’intégrer dans une culture de paix à partir des dynamiques d’apprentissage.

Dans la conférence organisée pour les enseignants et responsables de l’Université Salésienne, le prof. Rosario a affirmé que le défi d’une Université est celui de former les jeunes à être « meilleurs pour les autres », et pas seulement « être meilleurs » pour entrer en compétition avec les autres.

L’Université Salésienne espère que ce rêve, qui a les couleurs de l’arc-en-ciel, devienne une réalité en Bolivie, dans un proche avenir, et que les enfants et les jeunes boliviens puissent faire partie de cet engagement mondial pour la paix.