Nouvelles

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Italie – De la Sicile au Sénégal, un pont d'éducation et de solidarité au nom de Don Bosco

lire plus

Chili – Réunion du Réseau Éducatif Salésien : « Coïncider. Comme levain dans le monde »

lire plus

Brésil – Adieu au P. Sbardellotto, missionnaire salésien chez les ‘Xavante’


05 novembre 2018 23:00 | Por admin
Brésil – Adieu au P. Sbardellotto, missionnaire salésien chez les ‘Xavante’

(ANS – Campo Grande) – La Province de Campo Grande a communiqué, avec grande douleur, la mort, à 102 ans, du missionnaire salésien le P. Pedro Sbardellotto, survenue le 5 novembre. Selon le P. Lauro Shinohara, directeur de la communauté “Paul VI”, où le P. Sbardellotto résidait, le missionnaire s’est éteint « comme une bougie qui se consommait ».

Pietro Sbardellotto était né le 22 août 1916 à Mel, province de Belluno, Italie. Après avoir fréquenté la maison salésienne de Castelnuovo d’Asti, il passa pratiquement toute sa vie salésienne ici au Brésil, dont il avait aussi obtenu la citoyenneté en 1990.

Arrivé en 1936, il a fait le noviciat à la maison « São Gonçalo » de Cuiabá, il émit les vœux perpétuels en 1944 à Campo Grande et il fut ordonné prêtre en 1950.

Le nom du P. Sbardellotto est lié indissolublement aux missions parmi les populations indigènes du Brésil, surtout parmi les ‘Xavante’, un peuple fier et combattif, avec qui il commença à avoir les premiers contacts entre 1951 et 1953.

En 1957, accompagné par le Serviteur de Dieu Simão Bororo et par le Salésien Coadjuteur Jorge Worz, le P. Sbardellotto commença son œuvre d’éducation, de promotion sociale et d’évangélisation parmi les ‘Xavante’ à la mission de « Santa Terezinha ». Quand cette mission fut fermée à cause de l’émigration des indigènes de cette zone, le P. Sbardellotto revint les servir dans la mission de « São Marcos », érigée à l’extrémité du terrain concédé par le gouvernement brésilien, pour éviter des conflits avec une autre population indigène, déjà présente en cette zone, les ‘Bororo’.

La mission de « São Marcos », toujours en activité, c’est le P. Sbardellotto qui la fonda avec « sueur et sacrifice », comme l’affirma un indigène Xavante dans un discours en son honneur en 2000, à l’occasion des 50 ans de sacerdoce du P. Sbardellotto.

« Et nous, Xavante, que faisons-nous pour lui ? Simplement nous lui offrons notre prière et notre amitié – avait-il continué dans le discours officiel de ce jour -. Révérend P. Pedro, nous n’avons rien à te donner, mais dans nos prières nous demandons que Dieu te donne la force et la santé pour rester longtemps au milieu de nous. Nous n’oublierons jamais ce que tu as fait pour nous. Ces choses sont des signes très surprenants pour le peuple ‘Xavante’ de São Marcos, et pour cela nous te remercions ».