Nouvelles

Italie – Don Bosco retourne dans la prison des jeunes

lire plus

République Démocratique du Congo – Le Pape François le rappelle : l'avenir est entre les mains des jeunes

lire plus

Italie – « Une si grande église » pour une « si grande chose. » Le Cardinal Parolin au « Don Bosco » à Rome

lire plus

Brésil – Quarante ans au service des populations menacées par les puissants


20 juin 2018 22:00 | Por admin
Brésil – Quarante ans au service des populations menacées par les puissants

(ANS – Areia Branca) – Depuis 40 ans les Salésiens travaillent dans la paroisse de l’Immaculée Conception d’Areia Branca, dans l’Etat du Sergipe ; ils y évangélisent et éduquent les jeunes dans les écoles professionnelles, les oratoires et autres activités ensemble avec la communauté catholique locale.

Les premiers religieux salésiens arrivèrent à Areia Brance de l’Italie, sur invitation de Mgr Gentil Diniz Barreto, le 18 juin 1978. Il s’agissait des PP. Bernardo Roana, Brenno Guastalla et le Salésien Coadjuteur Antonio Cibin. A l’époque Areia Branca manquait d’infrastructures et avait besoin d’activités sociales et de formation catéchétique.

En 1979 on a lancé une petite école avec trois classes, pour prévenir et combattre l’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents. Dans les années ’80, les Salésiens reconstruisirent l’Eglise « Notre-Dame des Navigateurs » et édifièrent le centre des jeunes ‘Don Bosco’.

Dans la période entre 1987 et 1990 ont été lancés deux projets de grande valeur sociale : « l’Atelier Ecole Don Bosco », qui, au cours des années, a formé des centaines des jeunes, contribuant énormément au développement socio-économique local, soutenu en premier lieu par les Salésiens Coadjuteurs Giovanni Pavan et Conrado Carpamò. L’autre grand projet a été le « Centre d’Education Spéciale Maria Lautetâna Rolim Bezerra do Vale » (CEESLAUVA) devenu un point de référence pour l’éducation pour personnes avec handicap.

A Areia Branca, les Salésiens se sont toujours préoccupés des luttes de la population pour défendre leur terre des intérêts de grands latifundistes. Dans la Sierra do Mei, le P. Giuseppe Venturelli a guidé la lutte pour la consolidation de l’installation de colons et pour l’organisation de ceux-ci à travers un Groupe d’Etude et d’Action Sociale (GEAS) et la création d’une Ecole Familiale Agricole.

A Tibau, l’œuvre qui est resté dans la mémoire des citoyens est le centre catéchétique qui eut, dans le P. Venturelli, l’inventeur et le constructeur.

A Grossos, outre les diverses chapelles, il y a : le Centre Catéchétique et le Centre des Jeunes, l’endroit où opère maintenant le Secrétariat de l’Assistance Sociale. On a construit, aussi l’église « de los Coqueiros » et la Chapelle « Gado Bravo ».

{gallery}Brasile – Areia Branca{/gallery}