Nouvelles

RMG – Réunion sur l'importance du Bulletin Salésien dans un monde qui change

lire plus

Egypte – Visite d'animation du Conseiller Général pour la Pastorale des Jeunes

lire plus

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Espagne – « Enfants esclaves. La porte sur l’arrière » : un documentaire en faveur des enfants d’Afrique


07 juin 2018 22:00 | Por admin
Espagne – « Enfants esclaves. La porte sur l’arrière » : un documentaire en faveur des enfants d’Afrique

(ANS – Madrid) – « Niños esclavos. La puerta de atrás » (Enfants esclaves. La porte sur l’arrière), est un documentaire de la photo-réporter Ana Palacios, avec la collaboration de « Misiones Salesianas », la Procure Missionnaire Salésienne de Madrid.  Il y a dans le monde 152 millions d’enfants/esclaves, dont 72 millions vivent dans l’Afrique sub-saharienne. Le 50% de ces 152 millions d’enfant a entre 5 et 11 ans. Grâce au travail d’Ana Palacios, pour la première fois l’esclavage, le rachat, la réhabilitation et le retour dans leur famille des enfants victimes de la traite en Afrique occidentale, sont documentés par un livre, un documentaire et une exposition photographique qui seront présentés en ce mois de juin.

La « traite » de personnes est considérée « l’esclavage moderne ». Le terme « traite » est utilisé dans des contextes comme le trafic d’êtres humains, le travail forcé, l’exploitation de mineurs, le recrutement d’enfants/soldats, les mariages infantiles, la mendicité, le trafic d’organes, l’exploitation sexuelle…Le commun dénominateur de tous ces crimes est que ce sont diverses formes d’exploitation.

Des milliers d’enfants sont victimes de la « traite » chaque année sur la côte occidentale de l’Afrique, vendus par leurs familles en échange d’une trentaine d’Euros et la vague promesse d’une vie meilleure pour le mineur, que, au contraire, se traduit en une situation d’esclavage, d’abus physiques et psychologiques, de travail en solitude loin de la famille et des lieux d’origine. En outre, s’il s’agit d’une fille, il est très probable que l’exploitation soit double ou triple et la mineure devient esclave domestique, qu’elle doit aider dans les activités commerciales de la famille et, en plus, elle subisse des abus sexuels.

« Niños esclavos. La puerta de atrás » #TheBackdoorProject montre le travail de trois ONG et institutions religieuses espagnoles, dont « Misiones Salesianas », qui avec leurs centres d’accueil en cette région, assurent la protection intégrale transitoire de ces enfants et effectuent des recherches pour retrouver leurs familles ou pour offrir des alternatives pour la réinsertion sociale des mineurs, aidant leur éducation et formation.

Avec ce nouveau projet, Ana Palacios raconte les histoires de vie de plus de 50 enfants esclaves qui sont parvenus à trouver, à ouvrir et à passer cette « porte sur l’arrière » pour récupérer leur enfance interrompue.

Le projet est le fruit de trois ans de travail, de quatre voyages d’étude et de cinq mois passés sur le terrain en cette réalité avec les jeunes protagonistes, au Togo, au Bénin et Gabon, grâce au soutien de « Misiones Salesianas », des Sœurs Carmélites de la Charité de Vedruna, des Messagers de la Paix et avec le support de l’UNICEF.