Nouvelles

Italie – « Une si grande église » pour une « si grande chose. » Le Cardinal Parolin au « Don Bosco » à Rome

lire plus

Sri Lanka – Plus de 6 000 personnes bénéficient des dons alimentaires de « Salesian Missions »

lire plus

Italie – Don Bosco retourne dans la prison des jeunes

lire plus

Espagne – « J’ai besoin de vous, que vous soyez nombreux et que vous soyez des hommes de grande vertu » : les Salésiens Coadjuteurs


23 janvier 2019 23:00 | Por admin
Espagne – « J’ai besoin de vous, que vous soyez nombreux et que vous soyez des hommes de grande vertu » : les Salésiens Coadjuteurs

(ANS – Barcelona) – Au temps de Don Bosco, fondateur de la Congrégation Salésienne, nombreuses étaient les personnes qui aidaient le prêtre italien dans son travail. Personnes qui allaient et venaient ou même sa propre mère, Maman Marguerite, qui donnait un coup de main partout où nécessaire. En ce temps, l’habit était indispensable pour tout religieux, prêtre ou laïc. Don Bosco risqua d’intégrer dans sa Congrégation naissante des personnes en manches de chemise, sans habit ou signes extérieurs. C’est ainsi qu’a pris naissance la figure du Salésien coadjuteur, un consacré laïc, avec vœux religieux et aussi dédié à la mission salésienne, mais sans être prêtre.

Du 17 au 21 janvier, l’œuvre salésienne de Marti Codolar, à Barcelona, a abrité le Séminaire européen dédié à l’approfondissement de la figure du Salésien Coadjuteur, avec la participation de 40 salésiens coadjuteurs des deux Régions salésiennes d’Europe qui, accompagnés par le P. Pascual Chávez, ont travaillé sur des aspects comme l’identité, la mission, la formation et les traits caractéristiques spécifiques du coadjuteur.

Comme l’a dit le P. Chávez, ce fut le même Don Bosco à dire, se référant aux salésiens coadjuteurs : « J’ai besoin de vous, que vous soyez nombreux et que vous soyez des hommes de grande vertu ». Pour le Saint piémontais il était clair qu’il y avait beaucoup de choses que le prêtre ne pouvait faire, « et qu’il n’était pas tenu à faire » observe le P. Chávez. Il arrive souvent, en effet, que le prêtre se trouve à devoir faire des choses qui prennent du temps à ce qui est important dans le ministère sacerdotal. Même si le prêtre salésien, par vocation, est un éducateur, et donc « il est inévitable que vous le trouverez au milieu des jeunes ».

Cependant, la différence entre le salésien prêtre et le salésien coadjuteur est que, ce dernier, vit sa mission « d’une perspective laïque» : c’est une personne consacrée qui professe les trois vœux d’obéissance, pauvreté et chasteté, mais sans devenir prêtre.

Cela a été le choix personnel de Jesus Julián Garcia ou Pep Alamán, deux salésiens coadjuteurs présents au Séminaire. Pour Mr Garcia, la différence, peut-être, est que « ils portent le Christ au peuple et n’attendent pas que le peuple vienne à l’église pour le faire », même si, comme affirme Mr Alamán, « le charisme est le même pour tous, la rencontre avec le Christ vivant se réalise à travers les jeunes, surtout avec les plus besogneux ».