Nouvelles

RMG – Réunion sur l'importance du Bulletin Salésien dans un monde qui change

lire plus

Egypte – Visite d'animation du Conseiller Général pour la Pastorale des Jeunes

lire plus

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Ethiopie - Soutien alimentaire pour Abeba et ses sœurs


05 mai 2019 22:00 | Por admin
Ethiopie - Soutien alimentaire pour Abeba et ses sœurs

(ANS – Dilla) – Abeba a 8 ans et vit dans une petite maison en tôle à Dilla, avec sa mère et ses trois jeunes sœurs. Sans les salésiens, non seulement elle n’aurait pas d’éducation, mais son existence même serait en danger, car la situation économique de sa famille est si précaire qu’elle et ses sœurs sont sûres de ne manger qu’à l’école des Fils Spirituels Don Bosco. Aujourd’hui, Abeba est heureuse parce qu’après avoir fréquenté l’école, elle peut écrire son histoire de ses propres mains.

La mère d’Abeba travaille occasionnellement dans un champ de café, comme la plupart des adultes à Dilla. Cependant, la rareté des précipitations dans la région au cours des dernières années a également réduit les possibilités d’emploi pour elle. Le père d’Abeba, quant à lui, est parti vivre à Addis-Abeba, 350 km plus au nord, pour travailler. Les deux fois où il est revenu, il a apporté un peu d’argent à sa femme et à ses filles et quelques sacs de légumineuses ; mais maintenant il est parti depuis longtemps, à tel point qu’il n’a pas encore rencontré sa dernière fille, Berhane, qui a presque deux ans.

A l’école salésienne, Abeba fréquente la même classe que sa sœur, Tigist, qui a 6 ans. Alors que Tigist est encore un peu en difficulté, Abeba est heureux d’avoir appris à lire et à écrire, et elle partage : » Nous sommes heureuses d’aller à l’école, car nous sommes avec nos amis et parce qu’ils nous donnent le dîner et le goûter, et même si le soir, à la maison, maman n’a pas pu  préparer à manger, nous avons l’estomac rempli. À l’école, on mange du teff et des haricots. De temps en temps, les oeufs. De temps en temps, nous mangeons un jus de fruit en collation, comme c’est bon ! Dans la cour il y a une fontaine, je me dispute souvent avec les autres pour boire d’abord, mais ensuite nous faisons la paix immédiatement.

L’intervention des Salésiens à Dilla est une réponse à l’absence d’une alimentation saine et régulière pour beaucoup, et est aussi un exemple d’économie vertueuse, parce que la plus grande partie de la nourriture vient de Wallame, un village non loin, où les Salésiens ont une autre école et un centre de production agricole et porcine : ainsi se développe l’autonomie du programme alimentaire et se créent des emplois pour des dizaines d’agriculteurs.

Pour plus d’informations, visitez : www.missionidonbosco.org