Nouvelles

RMG – Réunion sur l'importance du Bulletin Salésien dans un monde qui change

lire plus

Egypte – Visite d'animation du Conseiller Général pour la Pastorale des Jeunes

lire plus

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Guatemala - Un petit hôpital salésien pour les plus pauvres


02 juin 2019 22:00 | Por admin
Guatemala - Un petit hôpital salésien pour les plus pauvres

(ANS – San Benito Petén) – A San Benito, au cœur du Guatemala, il existe un hôpital public qui ne parvient pas à répondre à la demande de la population : c’est le seul établissement de santé de tout le département de Petén, une région aussi vaste que la Belgique, avec une population qui dépasse un million d’habitants. Pour répondre, au moins en partie, aux besoins de la population la plus défavorisée, le missionnaire salésien le P. Giampiero De Nardi, avec l’aide du personnel médical et infirmier, offre un soutien sanitaire aux plus pauvres.

Le P. De Nardi, poursuit sa mission au cœur du Guatemala avec force, détermination et grande sensibilité aux inégalités sociales qui ont toujours caractérisé la société guatémaltèque. C’est un missionnaire ‘ancien style’ : il dirige l’oratoire, célèbre la messe dans la paroisse et dans les quartiers environnants, aide ceux qui frappent à sa porte… Mais c’est aussi un jeune prêtre attentif aux questions de genre (il a ouvert un ‘help desk’ pour les femmes victimes de violence domestique, dans un des pays les plus violents d’Amérique centrale et du Sud…) et à l’enfance (malheureusement au Guatemala le taux des abus sexuels sur enfants est très élevé).

Le dispensaire médical rattaché à la paroisse salésienne est l’une des activités auxquelles il est le plus attaché. En raison de la rareté de l’eau potable et de la précarité de l’hygiène, les maladies sont très répandues : tuberculose, typhus, paludisme, vers et diarrhées, maladies cutanées… Mais aussi problèmes psychologiques (la dépression est répandue), maladies respiratoires, parfois mortelles pour les enfants et les personnes âgées, problèmes digestifs, SIDA, infections génitales, grossesses précoces et à risque, maladies exanthématiques…

Tous ces maux affectent très facilement les femmes, et plus encore les enfants, parce qu’ils sont les plus vulnérables et que c’est dans ce pays que le taux de malnutrition chronique des enfants est le plus élevé en Amérique latine : 49,3% des enfants de moins de cinq ans en souffrent.

Le dispensaire médical ne peut pas être économiquement indépendant car les médicaments sont distribués gratuitement aux familles dans le besoin. Un tube de crème antivirale, un paquet de pesticides, les comprimés d’acide folique – essentiels pour prévenir les malformations fœtales – sont des « luxes » qu’à San Benito trop de gens ne peuvent se permettre. C’est pourquoi le P. De Nardi a demandé l’aide des « Missioni Don Bosco » de Turin : le Salésien veut continuer à garantir des médicaments et des traitements à ceux qui en ont besoin.

Pour plus d’informations : www.missionidonbosco.org