Nouvelles

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Italie – De la Sicile au Sénégal, un pont d'éducation et de solidarité au nom de Don Bosco

lire plus

Chili – Réunion du Réseau Éducatif Salésien : « Coïncider. Comme levain dans le monde »

lire plus

Inde - Adieu à Mr Mathew Thaiparambil, pionnier dans l’éducation technique non-formelle


03 février 2019 23:00 | Por admin
Inde - Adieu à Mr Mathew Thaiparambil, pionnier dans l’éducation technique non-formelle

(ANS – Calcutta)  Le salésien coadjuteur Mathew Thaiparambil, connu comme « le père des jeunes qui ont abandonné les études » à cause de ses initiatives de pionnier d’éducation technique non formelle en Inde orientale, est décédé le 1er février à Calcutta, à l’âge de 78 ans. Les funérailles auront lieu au Sanctuaire marial de Bandel, le mercredi 6 février.

Mr Mathew a été un grand innovateur de l’éducation technique non formelle, étant, pour cela, consulté par divers organismes du gouvernement, nationaux et étrangers, sur le thème de la formation professionnelle et de la création d’opportunités de travail.

« Quand il était Directeur de l’Ecole Technique Don Bosco de Liluah, il avait lancé le projet de travail autonome pour ces jeunes qui, ayant abandonné l’école, étaient en train de développer des comportements antisociaux – a rappelé Subrata Ganguly, un de ses collaborateurs et ancien élève -. Sa vision et ses activités ont contribué, au cours des années, à donner espérance à beaucoup de jeunes marginalisés ».

Le P. Nirmol Gomes, Provincial de Calcutta, a déclaré : “ Je n’hésite pas à dire que Mr T.V. Mathew est un joyau dans la couronne des vocations des coadjuteurs en Inde et un modèle pour les initiatives typiquement salésiennes dans l’éducation non formelle des jeunes pauvres et marginalisés, En plus de 40 ans d’activité il a transformé la vie de milliers de jeunes ».

Le lien de Mr Mathew avec Calcutta remonte au 1957, quand il y arriva pour étudier à Bandel et il lança l’œuvre, révolutionnaire pour l’époque, d’offrir opportunités de travail autonome par l’éducation technique non formelle.

« Etant donné que 85% de mineurs abandonnaient l’école, en tant que Salésiens nous avons entrepris ce programme pour doter les garçons et les filles qui abandonnaient les études, de quelques habilités qui pouvaient leurs permettre de commencer un travail autonome et générer un rendement », raconta, une fois, le même Mr Mathew, en parlant de l’œuvre qu’il avait fondée et dirigée : Institut de Recherche sur le Travail Autonome – Don Bosco » (DBSERI, en anglais).

Ce projet, commencé avec seulement 14 jeunes, bénéficie, aujourd’hui, des centaines de mineurs dans le besoin. Des premiers locaux loués, tout est devenu plus grand à tel point qu’on a dû changer de siège, et il s’étend, aujourd’hui sur 4 acres de terrain, pas loin de la gare de Liluah, En son intérieur, il est possibles recevoir une éducation en 17 orientations.

Dans sa vie, Mr VT Mathew a aussi lancé de cours de formation pour femmes, les aidant dans la création de petites entreprises.