Nouvelles

Italie – Don Bosco retourne dans la prison des jeunes

lire plus

République Démocratique du Congo – Le Pape François le rappelle : l'avenir est entre les mains des jeunes

lire plus

Italie – « Une si grande église » pour une « si grande chose. » Le Cardinal Parolin au « Don Bosco » à Rome

lire plus

Italie – Contraste aux « Baby gang » : urgence d’un pacte éducatif entre institutions et société civile


25 février 2019 23:00 | Por admin
Italie – Contraste aux « Baby gang » : urgence d’un pacte éducatif entre institutions et société civile

(ANS – Bari) – « Marquer un but », proposer modèles et valeurs alternatifs, rappeler la politique à ses responsabilités, mais aussi être moins bigots et plus concrets.  Ce ne sont que quelques actions qui pourraient contraster le phénomène des « Baby gang » et l’attraction qu’exercent les organisations criminelles à toute latitude. On en a parlé, le vendredi 22 février, au centre salésien de Bari, durant la rencontre « Baby gang et criminalité organisée : quelle réponse de la part de la communauté éducative ? ».

Le rendez-vous, le deuxième de la série de rencontres sur le thème « L’homme appelé à la recherche de sa propre dignité », a vu la participation du Préfet de Police de Bari, Carmine Esposito, de l’avocat Michele Laforgia, engagé dans la promotion de parcours de légalité, et du P. Francesco Preite, Directeur de la maison de Bari.

Mr Laforgia a souligné cinq défis pour soustraire aux ‘Baby gang’, les mineurs : celui de la communauté, car « la mafia aussi est une communauté », qui constitue une identité pour celui qui en fait partie : celui de la famille, qui peut être une ressource mais aussi et grand problème pour celui qui y rencontre de modèles négatifs ; la prison, qui « n’est pas une solution, encore moins pour les mineurs » ; les « services sociaux et la justice des mineurs », qui doivent recevoir plus de ressources ; et la communauté éducative, qui « doit être ouverte » et où l’éducateur « doit se compromettre avec le monde qu’il veut éduquer ».

Après avoir rappelé les débuts de Don Bosco dans la prison, le P. Preite a invité tout le monde à travailler en unité, car dans les divisions, « s’insère la criminalité, qui est organisée ». Il est important, au contraire, qu’il y ait une aide mutuelle entre les générations : « Les jeunes animateurs doivent bien accomplir leur tâche et les adultes doivent accompagner les jeunes animateurs et les jeunes ».

On doit encourager les attitudes « d’ouverture et d’accueil ». Sur ce front, la politique « doit y être » et « doit donner des réponses ». L’oratoire, avec ses activités sportives, culturelles et formatives doit affronter le défi, créant entreprise. « Créer des entreprises avec les jeunes n’est pas un péché ; nous devons être moins bigots et plus concrets ».

Pour sa part, le Préfet de Police de Bari, a rappelé que devant les perspectives de gains faciles offertes aux jeunes par les organisations criminelles, « il faut mettre ensemble toutes nos énergies », pour offrir une alternative qui soit, en premier lieu, « de valeur ».

« Ecole et famille sont les points d’appui où concentrer l’engagement… Les jeunes doivent vérifier qu’il y a une possibilité de vie différentes », a-t-il conclu.