Nouvelles

RMG – Réunion sur l'importance du Bulletin Salésien dans un monde qui change

lire plus

Egypte – Visite d'animation du Conseiller Général pour la Pastorale des Jeunes

lire plus

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Italie – « Le menu de Maman Marguerite » pour la renaissance des femmes victimes de violence


07 mars 2019 23:00 | Por admin
Italie – « Le menu de Maman Marguerite » pour la renaissance des femmes victimes de violence

(ANS – Messine) – A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, « Salésiens pour le Social », avec la « Maison des Femmes » de Messine, présente « Le menu de Maman Marguerite », un livre de recettes réalisé par 4 femmes victimes de violence, revenues à la vie grâce à la passion pour la cuisine. Un livre riche de propositions culinaires qui présente aussi les histoires des quatre auteurs.

Le livre de recette s’inspire à Marguerite Occhiena, la maman de Don Bosco et cuisinière pour beaucoup de jeunes à Valdocco.  « C’est un tribut à elle et à toutes les mamans qui s’occupent de leurs enfants, même en préparant un ‘bon repas’ – affirme le P. Giovanni d’Andrea, Président de « Salésiens pour le Social » -. C’est aussi une manière d’être solidaires avec les filles accueillies dans la ‘Maison des Femmes’ de Messine, que nous soutenons dans ses activités en faveur des victimes de violences ou de graves difficultés en famille ».

Et c’est justement quelques hôtes de la structure – Paola, Sabrina, Sara et Miriam – qui ont écrit le menu, exprimant, à travers ces pages, le désir de vivre et de se relever, partageant aussi leurs douloureuses expériences, aujourd’hui encore, malheureusement, trop communes.

La « Maison des Femmes », le centre qui les abrite, a pris vie en 2006 sur initiative du « Comité Italien de Réinsertion Sociale » (CIRS Onlus), associé au « Salésiens pour le Social ». Dans une réalité parmi les plus pauvres, en Italie, avec de taux très élevés de chômage et de graves manques de services, la structure représente un endroit sûr où ces jeunes peuvent être assistées par un support psychologique, légal et médical, et surtout où faire grandir, dans la sérénité, leurs propres enfants (nombreuses sont les filles-mères).

Le centre n’offre pas seulement l’accueil, mais aussi formation et insertion dans le monde du travail ; grâce au cadeau d’une cuisine industrielle, en ces années les femmes ont lancé un service de ‘catering’ qui leurs permet d’être davantage autonomes économiquement. 

Depuis que la Région Sicile a coupé les fonds pour les centre antiviolence (en 2017) et a demandé de vendre l’édifice géré par le CIRS, les responsables de la « Maison des Femmes » ont lancé la campagne #1CASAPERILCIRS avec l’objectif d’acheter l’édifice et pouvoir continuer son service. La solidarité n’a pas manqué, mais le chemin est encore long et fatigant, et les « Salésiens pour le Social » veulent rester près de la « Maison des Femmes » de Messine.

Ultérieures informations sur : http://www.cirsme.it/ et https://www.salesianiperilsociale.it