Nouvelles

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Italie – De la Sicile au Sénégal, un pont d'éducation et de solidarité au nom de Don Bosco

lire plus

Chili – Réunion du Réseau Éducatif Salésien : « Coïncider. Comme levain dans le monde »

lire plus

Italie – Salésiens et Filles de Marie Auxiliatrice ensemble : avec le Pape, dans l’Eglise, au service des jeunes


12 juillet 2018 22:00 | Por admin
Italie – Salésiens et Filles de Marie Auxiliatrice ensemble : avec le Pape, dans l’Eglise, au service des jeunes

(ANS – Rome)  Hommes et femmes consacrés à Dieu, qui partagent charisme et mission et qui travaillent fraternellement et en esprit de fidélité à l’Eglise et au Pape pour les jeunes de tous les continents, surtout pour les plus pauvres et besogneux : avec ces quelques mots on peut condenser la signification de la rencontre conjointe d’hier 11 juillet, entre les Conseils Généraux des Salésiens (SDB) et des Filles de Marie Auxiliatrice (FMA), à la Maison Générale de ces dernières. Pour guider les travaux a été la réflexion sur le prochain Synode des Evêques, sur « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » par les soins du P. Rossano Sala, SDB, Secrétaire Spécial pour ce Synode.

L’intervention du Père Sala a consisté à présenter l’Instrumentum Laboris de ce Synode. Le document, a-t-il affirmé, est le fruit « de la convergence de l’écoute de tout le monde », il représente donc « un cadre de référence mis à jour et réaliste sur la condition globale des jeunes », ainsi qu’« une collection unitaire et synthétique des thèmes à traiter ». Cette intervention s’est axée sur trois points.

Le premier a porté sur l’importance de l’accompagnement qui, il faut le dire, a été aussi le thème de l’Etrenne 2018. En effet, l’accompagnement est le « principe de toute évangélisation » et c’est seulement dans cette optique qu’on peut parler d’un chemin de foi qui peut favoriser le protagonisme des jeunes – comme cela a été le cas durant la préparation du Synode.

Après avoir relevé les défis auxquels sont confrontés les jeunes aujourd’hui tels que la paralysie devant les décisions importantes à prendre et une certaine nostalgie spirituelle, l’orateur a, comme seconde partie de son propos, présenté la nécessité de repenser la dimension vocationnelle dans son ensemble qui doit porter à la création d’une « culture vocationnelle capable de valoriser toutes les formes d’appel ».

La troisième et dernière partie de son intervention a porté sur les priorités d’actions que les deux Congrégations se doivent de définir en vue de répondre aux défis de la jeunesse. Et ces priorités se résument en quatre points : la priorité accordée à la présence quotidienne auprès des jeunes, la qualité de la spiritualité et du témoignage, l’esprit de famille et l’engagement à donner davantage à celui qui a reçu moins.

Après la présentation du thème, les membres des deux Conseils, se sont retrouvés en petits groupes pour la réflexion sur les stratégies à mettre en place en vue de la réception et l’application des résolutions post-synodales.

La journée de travail s’est achevée avec la mise en commun des réflexions faites en petits groupes et les interventions de synthèse de la Mère Yvonne Reungoat et du Recteur Majeur, Don Fernandez Artime.