Nouvelles

RMG – Réunion sur l'importance du Bulletin Salésien dans un monde qui change

lire plus

Egypte – Visite d'animation du Conseiller Général pour la Pastorale des Jeunes

lire plus

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Italie – Un nouveau volume de la correspondance de Don Bosco


27 février 2019 23:00 | Por admin
Italie – Un nouveau volume de la correspondance de Don Bosco

(AMS – Rome) – Depuis quelques jours est disponible, à la maison d’édition ‘LAS’ de Rome, le huitième volume de la correspondance de Don Bosco en édition critique, au soin du Directeur émérite de l’Institut Historique Salésien, le P. Francesco Motto. Il contient 394 lettres de la période 1882-1883, avec de nombreuses lettres inédites – avec toutes les évidentes conséquences pour une meilleure connaissance de l’aventure humaine et spirituelle du saint.

Les destinataires des lettres sont, comme d’habitude, très divers entre eux : dans l’ensemble, le 45% des lettres s’adressent aux bienfaiteurs, et un peu moins du 40% sont destinées aux membres du clergé. Les sujets traités, très nombreux, sont facilement repérables à travers les index.

Le volume se différencie des précédents par quelques particularités. D’abord par le fait qu’un bon 25% des lettres est en langue française. : le français plus « parlé » qu’écrit, de « saveur italienne » plus que d’au-delà des Alpes. En deuxième lieu, le destinataire avec plus de lettres est une bienfaitrice française, Claire Louvet, 40 ans, qui, dès ce moment, entretient avec Don Bosco une épaisse correspondance de nature spirituelle qui a pratiquement continué jusqu’à la mort du saint.

Enfin, il s’agit d’un « corpus » de lettres dont la moitié écrites loin de Turin-Valdocco. En effet, durant cette période, Don Bosco a été « hors maison » pratiquement toute une année, dont six mois en France.

Ces quelques données suffisent pour se rendre compte de la valeur historique-biographique-spirituelle d’une telle correspondance. Le fil rouge qui relie les lettres entre elles, est le quotidien de la vie de Don Bosco, broché de grands événements (longs voyages, triomphe à Paris, l’expédition missionnaire, la fondation de nouvelles maisons, l’entreprise de la Patagonie, les premières nominations épiscopales salésiennes, la douloureuse clôture des différents avec Mgr Gastaldi…) mais aussi et surtout les tâches quotidiennes : rendez-vous communautaires, audiences privées, étude, lectures, visites aux bienfaiteurs…

Ce qui en ressort c’est un Don Bosco à plein temps qui, bien que physiquement fragile, donne tout soi-même pour la vie de la Congrégation. Elle marche, désormais, de ses propres jambes, mais Don Bosco en reste, même de loin, au sommet, point de référence pour les plus graves problèmes, procureur de ressources économiques essentielles pour le développement, défenseur de ses propres convictions, « père et maitre » vigilant des jeunes, des confrères, des correspondants.

Il n’est certes pas « l’ombre de soi-même » comme cela a été dit : il le sera successivement et on le verra, en effet, dans les deux prochains volumes.