Nouvelles

RMG – Réunion sur l'importance du Bulletin Salésien dans un monde qui change

lire plus

Egypte – Visite d'animation du Conseiller Général pour la Pastorale des Jeunes

lire plus

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Liberia – Vivre la foi dans les périphéries… de la forêt !


04 mars 2019 23:00 | Por admin
Liberia – Vivre la foi dans les périphéries… de la forêt !

(ANS – Tappita) – La mission salésienne à Tappita, relancée au début de 2018, après des années d’absence forcée, se trouve « aux confins du monde », à l’intérieur de la forêt libérienne. Et pourtant, il y a encore des réalités plus périphériques : comme les villages de Sahnpa et Zeah, que les missionnaires salésiens ont pu visiter, pour la première fois, juste il y a quelques semaines, après plus d’une année de leur arrivée. « L’an dernier, les pluies ont commencé plutôt et elles nous ont pris de surprise » a expliqué le directeur de la mission, le P. Riccardo Castellino.

Actuellement, Sahnpa est sans église, puisque celle qui existait a été abattue par un arbre, en 2016, durant une tempête. Pour éviter la complète dispersion de la communauté, un des membres du village a mis à disposition une salle de sa maison pour les rencontres du dimanche.

Après avoir appelé les fidèles avec la cloche – ou mieux, en frappant la jante d’un camion qui sert de ‘cloche’, continue le P. Castellino – en cette petite salle se retrouve une douzaine de personnes, surprises de voir un prêtre, mais très contentes de voir qu’elles n’ont pas été oubliées.

Après la Messe, le salésien est accompagné sur le lieu où était l’église, et où la communauté entend la reconstruire : surface de brousse, où se trouve déjà du matériel pour la reconstruction : briques de boue, bois préparé, tôles,… « même s’il en faudrait davantage, mais …l’argent est fini »…

Pour faire repartir les travaux, le premier pas est celui de nettoyer l’endroit, mais pour la construction il manque encore le ciment et le nécessaire pour la main d’œuvre. Pour cela, le P. Castellino demande aux membres de la communauté de faire un préventif et de le lui envoyer. « On cherchera de faire quelque chose pour qu’à l’arrivée des pluies, cette communauté ait un toit pour s’abriter pour prier et grandir dans la foi ».

A Zeah, un autre salésien y était arrivé et il a raconté que là aussi les habitants n’ont pas seulement une église, mais qu’ils ne l’ont jamais vue ! La messe a été célébrée sous le « palava hut » du village, l’endroit utilisé pour les rencontres du village

« Avec l’église ou sans église, la foi survie ! Mais nous nous engageons à faire quelque chose pour eux… et à les visiter plus fréquemment », conclue le P. Castellino.

Source : Don Bosco Liberia