Nouvelles

Italie – Don Bosco retourne dans la prison des jeunes

lire plus

République Démocratique du Congo – Le Pape François le rappelle : l'avenir est entre les mains des jeunes

lire plus

Italie – « Une si grande église » pour une « si grande chose. » Le Cardinal Parolin au « Don Bosco » à Rome

lire plus

Maroc – Dialogue, fraternité, service aux nécessiteux : le Pape François anime le peuple maroquin


31 mars 2019 22:00 | Por admin
Maroc – Dialogue, fraternité, service aux nécessiteux : le Pape François anime le peuple maroquin

(ANS – Rabat) – « Les voies de la mission ne passent pas par le prosélytisme, qui porte toujours à une impasse, mais par notre manière de rester avec Jésus et avec les autres », a dit le Pape François au cours de la rencontre avec les prêtres, religieux, consacrés et le Conseil Œcuménique des Eglises dans la Cathédral de Rabat. Par conséquent, « le problème n’est pas celui d’être peu nombreux, mais être insignifiants ».

La rencontre dans la cathédrale de Rabat a été un des nombreux moments significatifs du voyage apostolique du Pape au Maroc : seulement deux jours, mais très riches de gestes et de discours.

Visitant le Mausolée dédié à Moahammed V, le Saint-Père a laissé écrit : « J’invoque le Dieu Tout-Puissant pour la prospérité du Royaume du Maroc, lui demandant d’augmenter la fraternité et la solidarité entre chrétiens et musulmans ».

Dans le même esprit, ensuite, le Pape François a relancé, avec le Roi Mohammed VI, son appel pour que soit reconnu le caractère spécifique multi-religieux de Jérusalem.

Puis, avec un geste sans précédent pour un Pontife, il s’est rendu en visite à l’institut de formation pour Imam, voulu par le monarque pour favoriser la diffusion d’un Islam tolérant et modéré.

Certainement, parmi les rencontres les plus touchantes du voyage, il y eut celle avec les migrants accueillis par la ‘Caritas’ diocésaine de Rabat. Le Pape François a expliqué : « Ce qui est en jeu c’est le visage que nous voulons nous donner en tant que société et la valeur de toute vie… Nous ne pouvons pas oublier que le progrès de nos peuples ne peut pas se mesurer seulement par le développement technologique ou économique. Il dépend surtout de la capacité de se laisser émouvoir par celui qui frappe à la porte et avec son regard discrédite et destitue toutes les fausses idoles qui hypothèquent et réduisent en esclavage la vie ».

Hier, enfin, présidant la messe la plus bourrée jamais célébrée dans le Pays, dans le complexe sportif « Prince Moualy Abdellah », il a rappelé, encore une fois, la valeur de la fraternité, en partant de la parabole de l’Enfant Prodigue.  « Au lieu de nous classer sur base d’une condition morale, sociale, ethnique ou religieuse, nous pouvons reconnaitre qu’il existe une autre condition que personne ne pourra effacer, ni anéantir, du moment qu’il s’agit d’un pur don : la condition de fils aimés, attendus et fêtés par le Père ».

En commentant le voyage apostolique, l’archevêque de Rabat, le salésien Mgr Cristobal Lopez Romero, a souligné la profondeur et la qualité des discours prononcés durant la visite : « Ce sont des message valides non seulement pour le Maroc, mais pour le monde entier et pour l’Eglise universelle ».