Nouvelles

Italie – « Une si grande église » pour une « si grande chose. » Le Cardinal Parolin au « Don Bosco » à Rome

lire plus

Sri Lanka – Plus de 6 000 personnes bénéficient des dons alimentaires de « Salesian Missions »

lire plus

Italie – Don Bosco retourne dans la prison des jeunes

lire plus

Papouasie Nouvelle Guinée – L’expérience missionnaire comme discernement


20 juin 2018 22:00 | Por admin
Papouasie Nouvelle Guinée – L’expérience missionnaire comme discernement

(ANS – Araimiri) – C’est dans le service au prochain que beaucoup de jeunes arrivent à s’interroger sur leur propre vocation et leur propre rôle dans l’Eglise : un des points à la base de la réflexion pour le Synode des Evêques sur les jeunes, c’est, en premier lieu, l’expérience concrète vécue par beaucoup de garçons et filles. Comme le jeune salésien japonais Philip Neri Tsutsumi, qui est en train de grandir dans son discernement à travers une expérience de mission à Araimiri, en Papouasie Nouvelle Guinée.

« Je suis né à Fukuoka, au Japon, en 1994 et j’ai fait ma première profession le 19 mars 2016. En mars dernier j’ai été envoyé à la Vice-province de Papouasie Nouvelle Guinée-Iles Salomon (PGS) pour discerner ma vocation missionnaire et j’ai été accueilli en Papouasie le 5 avril 2018.

A mon arrivée j’ai eu 2 semaines d’orientation culturelle dans la maison provinciale de Port Moresby. Le P. Alfred Maravilla, Supérieur de PGS, m’a aidé à comprendre pas seulement l’histoire et le fonctionnement de la Vice-province, mais aussi la culture et les valeurs mélanésiennes, tellement différentes de ma culture et de mes valeurs japonaises.

Puis je fus assigné à l’œuvre Don Bosco de Araimiri, à environ 7 heures de route de Port Moresby. Je voudrais rester ici jusqu’au mois de mars de l’an prochain, mais déjà après trois mois je suis très heureux de mon expérience. Avant de venir ici, j’avais un peu pris la vie missionnaire de manière romantique. Maintenant que j’y suis en plein, avec les autres 5 confrères, je me rends compte que la vie missionnaire est difficile puisque nous devons nous confronter avec des personnes difficiles, en des milieux difficiles et nous priver de choses que je tenais pour sûres au Japon (pas d’électricité, pas d’internet, pas de signaux téléphoniques…). J’ai perdu un peu de poids, mais ma santé est bonne dans l’ensemble. Cependant, j’ai aussi compris comment toute la communauté m’aide à croitre dans ma vocation salésienne et missionnaire. Ici avec moi il y a un autre jeune stagiaire salésien, Sylvester Kuli : nous nous aidons et soutenons l’un l’autre.

Le mois dernier nous avons eu la rencontre des stagiaires : j’ai beaucoup appris du partage en groupe avec des jeunes salésiens indiens et de Papouasie, d’El Salvador et du Japon ! J’ai aussi apprécié beaucoup l’esprit de camaraderie entre nous.

Le 9 juin dernier j’ai fêté mes 24 ans, dans la simplicité, mais qui restera pour moi inoubliable. Je remercie les confrère di PGS pour cette expérience missionnaire ».