Nouvelles

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Italie – De la Sicile au Sénégal, un pont d'éducation et de solidarité au nom de Don Bosco

lire plus

Chili – Réunion du Réseau Éducatif Salésien : « Coïncider. Comme levain dans le monde »

lire plus

Sierra Leone – L’histoire de Musu et du petit «Juan Bosco »


15 avril 2019 22:00 | Por admin
Sierra Leone – L’histoire de Musu et du petit «Juan Bosco »

(ANS – Freetown) – Musu était une petite fille lorsque le P. Jorge Crisafulli, missionnaire salésien, l’a trouvée dans la rue, sous une table, au centre de Freetown. Il pleuvait beaucoup et il faisait froid pour ceux qui étaient habitués à la chaleur tropicale. « Quel est ton nom ? » lui demanda-t-il. « Es-tu malade ? » Ses yeux tristes et sa douleur au visage annonçaient des douleurs plus profondes que celles physiques. Elle toussait sans s’arrêter. Le P. Crisafulli a mis sa main sur son front et a remarqué qu’elle brûlait de fièvre. Ce fut le début d’une belle histoire d’espoir.

La petite Musu lui a dit qu’elle était allée à l’hôpital, mais, n’ayant pas 15 000 leones (environ 1,5 euros) pour entrer, elle n’avait pas été soignée. « Je vais t’emmener à l’hôpital immédiatement, » a dit le Salésien ; mais à ce moment, Musu s’est tournée pour chercher quelque chose à côté d’elle et a mis un enfant de trois semaines, sans défense, squelettique, presque mourant et sans nom entre les mains du religieux.

Le P. Crisafulli a accompagné Musu à l’Hôpital Général, où elle a été diagnostiquée avec tuberculose et pneumonie. Quant à l’enfant, comme on n’avait pas les moyens de le soigner là-bas, il l’a emmené au « Cottage Hospital, » où il a été diagnostiqué avec tuberculose, déshydratation et malnutrition. Lorsque le médecin a demandé un nom pour inscrire l’enfant au centre de santé, le missionnaire salésien n’a pas hésité une seconde : « Il s’appelle Juan Bosco, Juanito Bosco. »

À son retour à l’Hôpital Général, il a assuré à Musu que l’enfant allait bien et qu’il survivrait. Le P. Crisafulli a également dû lui dire qu’on lui avait demandé le nom de l’enfant pour pouvoir l’enregistrer à l’hôpital et qu’il lui avait donné le nom de Juan Bosco.

Musu a changé d’expression et semblait déçue. Le Salésien lui a demandé si elle n’aimait pas le nom de Juan Bosco et elle a répondu : « Vous auriez dû lui donner votre nom, Jorge Crisafulli ! »

Aujourd’hui, Musu et Juan Bosco sont en bonne santé. Les deux ont surmonté leurs problèmes. Musu a maintenant 18 ans, elle étudie pour devenir coiffeuse et vend des sandales, tandis que le petit Juan Bosco est un garçon en bonne santé et souriant, qui fait honneur à son nom, qui court partout et qui est un signe de résistance, de survie et d’espoir face à l’adversité.

Musu et Juan Bosco sont deux des nombreux exemples de réussite du travail réalisé par les Salésiens en Sierra Leone et dans de nombreux Pays du monde pour sortir les enfants de la rue et leur offrir une éducation.