Nouvelles

Italie – « Une si grande église » pour une « si grande chose. » Le Cardinal Parolin au « Don Bosco » à Rome

lire plus

Sri Lanka – Plus de 6 000 personnes bénéficient des dons alimentaires de « Salesian Missions »

lire plus

Italie – Don Bosco retourne dans la prison des jeunes

lire plus

Syrie – Rappel du témoignage de Misho et Anwar Samaan


28 juin 2018 22:00 | Por admin
Syrie – Rappel du témoignage de Misho et Anwar Samaan

(ANS – Alep) – Le 29 juin, l’Eglise célèbre la fête des Saints Pierre et Paul, frères dans la foi et le martyre. Misho et Anwar Samaan étaient aussi frères et eux aussi sont ‘martyrs’ à cause de la guerre en Syrie. Le P. Pier Jabloyan, SDB, qui les a vus grandir, rappelle leur témoignage de vie.

« Misho Samaan était né le 7 septembre 1998. Il avait commencé à fréquenter l’oratoire en troisième primaire. Il était serein et social, passionné de danse et pour cela, chaque fois qu’il pouvait, il participait aux fêtes, spécialement celles de Don Bosco. Quand il devint animateur, il commença à partager son don avec les plus petits et il leur enseignait à danser.

Misho a grandi à l’oratoire, il participait aux événements sportifs, surtout aux tournois de Basketball, aidé aussi par sa haute taille. Sa présence dans l’équipe de l’oratoire était toujours efficace.

C’était un jeune chrétien, comme tant de jeunes qui cherchent le Seigneur dans les événements quotidiens. Il avait beaucoup de questions en attente de réponses, il participait au catéchisme et à l’association du Mouvement Salésien des Jeunes.

Son frère ainé, Anwar, était né le 20 juillet 1993. Lui aussi était un fils de l’oratoire salésien d’Alep.  Chaque vendredi il participait au catéchisme et il était membre de l’association « Dominique Savio ». Il était devenu animateur et avec sa simplicité et disponibilité, avec sa présence amicale et spontanée, il avait su se faire beaucoup d’amis, et pour cela tous l’aimaient.

Chaque dimanche lui et son frère ils participaient à l’Eucharistie de l’oratoire. Et Anwar mettait volontiers en pratiques les conseils de Don Bosco dans la confession, ce que l’on notait quand on organisait des célébrations pénitentielles en préparation à la fête de Noël et de Pâques.

Ces deux frères n’ont pas pu réaliser leurs nombreux rêves qu’ils cultivaient, à cause de la guerre. Des bombes sont tombées sur leur maison, causant leur mort et la mort de leur maman, Minerva, le 11 avril 2015, dans l’octave de Pâques. Ils ont participé, ainsi, à la croix du Seigneur, pour ensuite participer à sa Résurrection et à sa gloire.

Ces deux frères voulaient beaucoup de bien à Don Bosco et aux Salésiens, on le voyait des images de Don Bosco qu’ils gardaient dans le portefeuille et des cadres aux parois de la maison.

Nous sommes certains que maintenant ils jouissent de sa compagnie et de celle de tous les saints en la présence du Seigneur ».