Nouvelles

Italie – « Une si grande église » pour une « si grande chose. » Le Cardinal Parolin au « Don Bosco » à Rome

lire plus

Sri Lanka – Plus de 6 000 personnes bénéficient des dons alimentaires de « Salesian Missions »

lire plus

Italie – Don Bosco retourne dans la prison des jeunes

lire plus

Thaïlande – Le “rêve salésien” de l’évêque de Chiang Mai


01 octobre 2018 22:00 | Por admin
Thaïlande – Le “rêve salésien” de l’évêque de Chiang Mai

(ANS – Chiang Mai)  Mgr Francis Xavier Vira Arpondaratana, évêque diocésain de Chiang Mai, ancien élève universitaire salésien et bon ami de la Famille Salésienne, dans un récent et aimable colloque avec le Conseiller pour la Région Asie Est-Océanie, le P. Václav Klement, a exprimé son «rêve » d’un plus grand engagement salésien futur dans son diocèse.

Les Salésiens sont déjà présents à Chiang Mai, au Nord de la Thaïlande, depuis 2004 : d’abord avec le centre catéchétique à Mae Rim et la paroisse « St Joseph Ouvrier », puis avec le lancement d’un centre agricole à Doi Siew et la maison pour jeunes à Doi Saket (2008), et enfin avec un pré-aspirantat (2009).

La communauté religieuse a été érigée canoniquement il y seulement 5 ans et l’ensemble de toutes les présences constitue, sans doute, une petite présence, mais très significative. Dans tout le diocèse, en effet, il n’y a aucune autre institution en mesure d’accompagner les enfants, les adolescents et les jeunes ; et parmi les aspirants salésiens en formation à Banpong, au centre du Pays, pas moins de 50% viennent de la zone de Chiang Mai.

Au mois d’avril dernier, le diocèse de Chiang Mai a été subdivisé et s’est formé un nouveau diocèse, celui de Chiang Rai : cependant, Chiang Mai reste le troisième diocèse catholique du Pays, par le nombre de fidèles, environ 50.000 catholiques et pas moins de 15.000 catéchumènes.

Dans un contexte où il n’y a même pas un diacre permanent, le peu de prêtres et religieux présents peuvent compter seulement sur le soutien pastoral d’environ 220 catéchistes, qui sont engagés dans les villages et dans les écoles publiques pour accompagner le peuple de Dieu. Cependant, pour beaucoup de jeunes, la seule possibilité de recevoir un minimum de formation religieuse est celle offerte par les camps d’été, de la durée d’une semaine.

Enfin, il faut tenir compte que environ 70% des catholiques du diocèse, réside dans la province de Mae Hong Son, une zone montagneuse près de la frontière avec le Myanmar, où, à l’état actuel, il n’existe aucune école catholique, et où, vu le développement de la présence des institutions religieuses au pays, il ne sera pas facile de trouver une congrégation religieuse pour s’y établir.

Le Recteur Majeur, comme Don Bosco, invite les Salésiens à « rêver » et à le faire en grand ; et les jeunes pauvres du diocèse de Chiang Mai, sont, peut-être, en train de rêver l’arrivée des Salésiens pour leur éducation.

Source: AustraLasia