Nouvelles

Italie – Don Bosco retourne dans la prison des jeunes

lire plus

République Démocratique du Congo – Le Pape François le rappelle : l'avenir est entre les mains des jeunes

lire plus

Italie – « Une si grande église » pour une « si grande chose. » Le Cardinal Parolin au « Don Bosco » à Rome

lire plus

Vatican – « Une rencontre avec le St Père pour discerner ce qui est le mieux »


13 mai 2018 22:00 | Por admin
Vatican – « Une rencontre avec le St Père pour discerner ce qui est le mieux »

(ANS – Vatican) – Demain, 15 mai, au Vatican, commencera la rencontre entre le Pape François et les Evêques du Chili, sur les « défis extraordinaires posés par les abus de pouvoir, sexuels et de conscience qui se sont vérifiés au Chili dans les dernières décennies », comme cela a été dit par la Salle de Presse du St Siège. L’objectif de ce long « procès synodal » est celui de discerner ensemble, en présence de Dieu, les responsabilités, et pourvoir aux changements adéquats et durables qui puissent empêcher la répétition de ces actes et puissent rétablir la communion ecclésiale dans le Pays. « Je le vois avec gratitude et soulagement… Cela marquera un avant et un après » a dit, à ce propos, l’évêque salésien Mgr Héctor Vargas, évêque de Temuco.

Aux rencontres avec le St Père et le Préfet de la Congrégation pour les Evêques, le card. Marc Quellet, PSS, participeront 31 évêques diocésains et auxiliaires et 2 évêques émérites. Parmi eux, 3 Salésiens : le card. Riccardo Ezzati, archevêque de Santiago du Chili ; Mgr Bernardo Bastres, évêque de Punta Arenas ; et Mgr Héctor Vargas, évêque de Temuco.

Quelques jours avant son départ pour Rome, Mgr Bastres a écrit une lettre aux fidèles de son diocèse. « Nous voulons prendre en charge les erreurs qui sont les nôtres et les corriger, de manière que l’Eglise soit, toujours davantage, un milieu sain et sûr pour enfants et jeunes… Une Eglise avec des blessures ne se met pas au centre, elle ne pense pas être parfaite, mais elle met au centre l’unique qui peut guérir les blessures : Jésus-Christ ».

Et il continue : « Je me soumets de nouveau à la volonté de Pierre, dont la mission est celle de veiller sur la sainteté du Peuple de Dieu… Je vous demande, comme a demandé le Pape, d’être en ce moment en un « état de prière ».

Pour sa part, Mgr Vargas, dans une longue interview à « Emol TV » a souligné : « Le problème des abus a été quelque chose d’extrêmement douloureux… voilà plusieurs années  que nous y travaillons et encore nous ne sommes pas capables de nous en sortir, malgré les énormes efforts faits par l’Eglise au Chili : pour affronter le thème, pour faire lumière sur ce qui s’est passé, pour accueillir les victimes, pour former les agents pastoraux sur le thème… Vraiment nous avons pris très au sérieux tout cela et nous y travaillons dans  tous les diocèses ».

Mgr Vargas est tout à fait confiant sur le chemin entrepris par l’Eglise chilienne et sur ce qui suivra après la rencontre avec le Pape. « Nous sommes décidé à faire tout ce qu’il faut… Tout ce que le Pape décidera, sera un bien pour nous ».

Les évêques salésiens expriment leur volonté de travailler en communion avec le Pape François, avec l’espoir de reconstruire le rapport entre l’Eglise et la société chilienne.