Nouvelles

RMG – Réunion sur l'importance du Bulletin Salésien dans un monde qui change

lire plus

Egypte – Visite d'animation du Conseiller Général pour la Pastorale des Jeunes

lire plus

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Venezuela – L’Eglise invoque « transition pacifique et transparente, qui porte à des élections libres et légitimes » et demande l’entrée des « aides humanitaires »


04 février 2019 23:00 | Por admin
Venezuela – L’Eglise invoque « transition pacifique et transparente, qui porte à des élections libres et légitimes » et demande l’entrée des « aides humanitaires »

(ANS – Caracas) – Une situation « d’injustice et de souffrance », marquée aussi par « une croissante répression », qui a provoqué « la recherche d’un changement politique par un processus de transition pacifique et transparente ». C’est avec ces paroles que l’Eglise au Venezuela, à travers la représentation des évêques, des religieux et des laïcs, définit les récentes vicissitudes dans le Pays latino-américain ; et alors qu’elle promet de maintenir son propre et grand engagement au soutien de la population dans le besoin, elle invite tout le monde à prier pour la paix, la réconciliation et la liberté.

Ces considérations ont été présentées hier, 4 février, dans une conférence de presse à Caracas, durant laquelle sont intervenus les représentants de trois organismes signataires : Mgr José Trinidad Fernández, évêque auxiliaire de Caracas, pour la Conférence Episcopale Vénézuélienne (CEV) ; le P. Francisco Méndez, Provincial salésien du Venezuela, pour la Conférence des Religieux et Religieuses (CONVER) ; et Maria Elena Febres Cordero Briceño, pour le Conseil National des Laïcs du Venezuela (CNL).

Dans le communiqué on affirme que « le peuple vénézuélien s’est réveillé, il descend dans la rue car il désire, avec force, un changement dans la direction politique et démocratique du Pays ».

Après avoir énuméré les difficultés de la vie civile, le document rappelle « la recherche d’un changement politique à travers un processus de transition pacifique et transparente, qui porte aux élections libres et légitimes, pour reprendre la direction de la démocratie et arriver au rétablissement de l’Etat de droit ». Le parcours de transition – on y explique – doit se faire « en forme pacifique et à travers les instruments présents dans la Constitution, pour éviter de plus grandes souffrances et douleurs au peuple ».

La note définit « inacceptable la croissante répression » et, avec une force particulière, elle demande la libération des détenus mineurs ; elle exprime une particulière gratitude « aux activistes qui défendent et promeuvent les droits humains » ; et elle invite tous les citoyens, « en ce moment crucial de l’histoire de la Patrie, à donner le mieux de soi », à la recherche conjointe du « bien commun » et « à éviter toute effusion de sang ».

Le document rappelle aussi que « l’Eglise Catholique est engagée, depuis des années, dans l’accompagnement et l’aide à la population plus besogneuse » et elle promet de poursuivre cette tâche.

Enfin, l’Eglise vénézuélienne exhorte à « stimuler la prière et à une spiritualité incarnée dans la situation de souffrance supportée par le peuple », en particulier par l’Eucharistie. A ce propos, on invite à la participation à la messe de dimanche 10 février et à prier pour la paix, la réconciliation et la liberté.