Nouvelles

RMG – Réunion sur l'importance du Bulletin Salésien dans un monde qui change

lire plus

Egypte – Visite d'animation du Conseiller Général pour la Pastorale des Jeunes

lire plus

Italie – Don Bosco Formation-Europe (DBF-EU). Vers une proposition commune de formation salésienne-laïque pour la Région Méditerranéenne

lire plus

Venezuela – Mgr Raúl Biord : « Nous regardons ce moment historique avec espérance, malgré la faim et la situation difficile vécue par les gens »


11 mars 2019 23:00 | Por admin
Venezuela – Mgr Raúl Biord : « Nous regardons ce moment historique avec espérance, malgré la faim et la situation difficile vécue par les gens »

(ANS – Caracas) – « Regardons avec espérance ce moment historique que le Venezuela est en train de vivre », a dit Mgr Raúl Biord, salésien, vêque de La Guaira, Venezuela. Le sien est un diocèse périphérique de la ville de Caracas, à 20 km de la capitale, et qui compte environ 500.000 habitants.

Personne peut nier que la situation au Venezuela soit un problème réel, aussi au niveau global. Cela fait mal aux yeux de voir les images de maladies, de faim et douleur supportées par de nombreuses personnes. Cela fait mal de voir « la scène terrible d’une maman qui porte à la morgue, sur les bras, le cadavre de sa fille décédée durant le black out » ou « voir la sépulture des dizaines d’enfants qui n’avaient pas de médicaments ou électricité pour être suavés ».  Cela fait mal de voir que des milliers de Vénézuéliens doivent parcourir des milliers de km à la recherche d’un avenir, fuyant vers d’autres Pays.

Au milieu de ce panorama désolé, Mgr Biord dit : « Nous sommes en train de vivre des changements politiques profonds.  Il y a 20 ans on a instauré ce qu’on a appelé la ‘révolution bolivarienne’, qui a proposé le socialisme du XXI siècle ; mais, malheureusement, cette révolution a échouée.

Ce projet a provoqué une grande pauvreté, ayant suivi un modèle économique et social de grand contrôle de l’Etat sur les personnes, les entreprises et sur la libre initiative économique. Tout cela a porté à un effondrement général des services et à la faillite et à la fermeture de presque toutes les entreprises.

Une des plus grandes catastrophes, produites par ce régime est que presque 4 millions de vénézuéliens, au cours des 10 dernières années, ont quitté le Pays. Les gens les plus pauvres on dû laisser le Pays en bus ou à pieds.

Au Venezuela il y a une situation de grande pauvreté, de grands besoins, et comme nous, les évêques, nous l’avons affirmé en diverses occasions par les documents de la Conférence Episcopale Vénézuélienne, nous somme en face d’une situation d’illégitimité du Président, d’illégitimité dans le déroulement des fonctions et d’illégitimité à l’origine.

Nous avons besoin d’une transition, avec des élections libres et un renouveau du pouvoir, pour renouveler les institutions du Pays…. Nous regardons à ce moment historique avec espérance, malgré la faim et la situation difficile vécue par les gens, malgré la chute de services, la chute économique et la faim de beaucoup de personnes.

Il y a un peuple qui résiste à se plier. C’est un peuple qui veut fournir assistance humanitaire à travers les diverses organisations civiles. L’Eglise a mis la ‘Caritas’ au niveau paroissial et diocésain comme centre d’aide pour recevoir les aides et les distribuer aux plus vulnérables, qui sont les enfants mal nourris, les mères enceintes, les adultes avec maladies terminales-

Le peuple vénézuélien a droit ù vivre avec la qualité de la vie et à pouvoir donner un avenir à ses jeunes.

Il y a beaucoup d’espérance, mais aussi beaucoup de souffrance.

Nous remercions les Pays et les groupes religieux qui nous aident avec la prière et avec leur présence, pour nous tenir débout et dans la recherche du respect des droits humains et de la dignité des gens.  Nous regardons à cette situation avec espérance, Prions Dieu afin que la transition soit pacifique ».